"Bande rouge jamais ne bouge"


  (extrait de la lettre envoyée le 4 mai 1916 par le maréchal des logis André ALLIGANT à ses parents. Il sera tué le 11 mai 1916 à Esnes avec 17 de ses camarades de la 7e batterie du 20e RAC)


  hommage aux artilleurs des 20e, 33e et 49e R.A.C.


  16 juin 1916, Poitiers (ville des artilleurs) honore ses héros. Certains sortiront-ils de l'anonymat ?


  Le lieutenant-colonel DAROQUE décore (de gauche à droite) les capitaines Marcotte de Sainte-Marie, Ladrange et Boudet (Joseph).

  Ils seront évoqués dans les pages suivantes.


  En marchant sur les traces de notre grand oncle René GUYON maréchal des logis au 20e RAC , nous avons croisé le parcours de nombreux hommes d'exception. Notre seule ambition est de leur rendre hommage et à travers eux, d'honorer la mémoire de ceux qui ont combattu à leur côté ou sous leurs ordres. René GUYON a été "tué à l'ennemi" à Esnes-cote 304 le 11 mai 1916 aux côtés d'André ALLIGANT, du sous-lieutenant Louis FREZOT et de tous les servants de 2 pièces de 75.


  Marcel Joseph Le BRETON colonel cdt le 33e RAC


  Guy de VERBIGIER de SAINT-PAUL capitaine (33e RAC / 2e batterie)

  Sur cette photographie transmise par sa petite fille, il dirige le tir de sa batterie au champ de tir de Biard. Il s'illustrera sur le Grand-Couronné de Nancy avec les batteries LADRANGE et BOUDET (Auguste) en neutralisant plusieurs batteries allemandes et des masses d'assaillants. Les 7 canons capturés seront exposés place Stanislas. à Ypres le 25 novembre 1914, il sera promu chef d'escadron commandant le 1er groupe du 20e RAC.


  Marie Clément LAVENIR chef d'escadron (33e RAC / 3e groupe)

  Le 6 septembre 1914, au débouché Sud des marais de Saint-Gond, avec 2 groupes du 20e RAC (de LESQUEN du PLESSIS CASSO et BOURDIAUX) il brisera l'assaut de la GARDE PRUSSIENNE. Il y sera grievement blessé puis reprendra du service.


  Emile BARTHAL colonel cdt le 49e RAC

  Tué par un projectile (calibre 150) à proximité de Mondement le 9 septembre 1914. Deux canons de 75 de la batterie NAUD du 49e RAC seront amenés "à bras" à proximité du chateau de Mondement et ouvriront des brèches qui permettront au 77e RI d'investir les lieux et de chasser les derniers occupants.


  Pierre BACHY lieutenant (20e RAC)

  Très populaire auprès des fantassins de la 17e DI.


  Daniel EPRINCHARD sous-lieutenant (20e RAC)

  Nommé sous-lieutenant au début de la guerre, enseveli au cours d'un bombardement à Zonnebecke le 24 décembre 1914.


  Henri (Raymond) de BONY de LAVERGNE capitaine (49e RAC)

  Sa batterie s'est illustrée lors des combats de Mondement le 9 septembre 1914.


  Henri MAURY capitaine (20e RAC)

  cité à l'ordre de l'armée le 23 octobre 1914


  Jacques de PEYTES de MONTCABRIER capitaine (20e RAC/ 6e batterie)

  Tué le 2 décembre 1914 (15h) d'une balle à la poitrine dans la tranchée de 1ere ligne. Sa batterie étant en position à Zonnebeke face à Passchendaele.


...   page suivante


E-Mail: auteur de ces pages