Phase terminale de notre recherche

  publication 20 septembre 2012


  le décors est planté

  maintenant que le périmètre d'investigation est délimité nous allons pouvoir entreprendre une recherche méthodique

  cela ne sera pas sans déconvenues

  parfois avec des moments de grand découragement compte tenu de la quantité d'archives à consulter

  mais avec le succès au bout du chemin


  1er document: acte de naissance de FJF

  Le treize avril mil neuf cent trente, huit heures est née au village, quartier du Padouenc, F....... J....... F........ du sexe féminin. Dressé le quinze avril mil neuf cent trente, huit heures, sur déclaration de Cassia GUERGUY quarante neuf ans, sage femme, au domicile de laquelle l'accouchement a eu lieu, qui lecture faite a signé avec nous, Jean SARLABOUX maire de DAUX (signatures suivent)

  Rien de probant excepté le nom de la sage-femme

  Noter la fausse déclaration de l'âge de la sage-femme qui en réalité est âgée de 53 ans, ce sera une constante sur toutes les déclarations de Cassia GUERGUY


  2eme document: demande d'admission d'un enfant à la maison dépositaire de Toulouse

  le 16 avril 1930 à 15 heures par devant nous préposée au bureau d'abandon, s'est présentée Melle Cassia GUERGUY fille de Mme GUERGUY sage-femme à DAUX pour demander l'admission au nombre des enfants assistés, de l'enfant FFJ née à DAUX le 13 avril 1930.

  Motif de l'abandon: pas de renseignements.

  Pièces fournies: Bulletin de naissance.

  Renseignements sur les parents: néant.

  Motif de l'abandon: pas de renseignements.

  Toulouse, le 16 avril 1930

  La déposante: signature lisible. La préposée: M.A. Frulin.

  Noter que la déposante est la propre fille de Cassia GUERGUY agée de 15 ans et 9 mois. Ceci donne un sens tout particulier lorsqu'elle nous a reçu en septembre de 1982, "le baiser sur le front" "ANF n'était pas abandonnée, FJF oui!" preuve qu'elle se rappelait très bien qu'en 1930, tandis qu'ANF était en pension chez elle, elle avait porté elle même FJF à l'établissement dépositaire.

  Noter aussi qu'en 1982 elle s'est réfugiée derrière le SECRET PROFESSIONNEL pour ne rien avouer, alors qu'elle n'avait que 15 ans en 1930...

  Noter aussi le nom de la préposée aux admissions, Marie-Antoinette FRULIN.

  à la question "comment la préposée aux admissions (bureau d'abandon ouvert) a-t-elle pu accepter le dépot accompli par une jeune-fille de 15 ans ?" nous apportons la réponse suivante:

  Marie-Antoinette FRULIN était maîtresse sage-femme responsable de la pouponnière de la rue des Recollets. Née en 1876 à Haget (32) elle a connu sa consoeur Petra OULIBOU à l'école de Maternité en 1896-1898, laquelle consoeur l'avertissait par téléphone chaque fois qu' elle ne pouvait déposer elle-même le nouveau-né. Le chapitre consacré à l'établissement de la rue des Recollets retrace sommairement la carrière de M.A. FRULIN. Elle décède peu de temps après sans descendance. Le conseil général de Hte Garonne accordera régulièrement des subsides à sa vieille mère sans ressources.


page suivante en préparation...  

où l'on découvrira comment une jeune-fille née de père inconnu au début du XXe siècle sera reconnue et légitimée par un jeune vétérinaire, Raoul BONNET. Elle quittera la région et reviendra en Hte-Garonne pour y accoucher clandestinement d'un bébé non désiré qui risquait de contrarier le projet d'un beau mariage avec un beau parti. Née avec l'assistance de Cécile BIZEUL, elle accouchera donc chez Cassia GUERGUY... Rappelez vous Cécile BIZEUL et Cassia GUERGUY sur le même podium en 1898...