L'établissement dépositaire des enfants assistés de Toulouse


Agrandir le plan

  une histoire difficile à écrire...


  Introduction

  Les Archives Départementales de Haute-Garonne, comparativement à celles du Rhône (ville de Lyon), conservent bien peu de documents sur cet établissement.

  En premier lieu nous avons exploité les délibérations et rapports du Conseil Général accessibles sur le site gallica.bnf.fr

  Ensuite nous avons exploité les recensements de population de la ville de Toulouse, canton Sud (les personnels de l'établissement dépositaire étant répertoriés à part).

  Enfin nous avons recherché le témoignage de descendants de ces personnels: résultat plutôt décevant!!!!


  Acte de naissance de l'ETABLISSEMENT DEPOSITAIRE

  Séances du Conseil Général des 26 mai et 6 octobre 1906

  Un scandale local en 1907! La maison des orphelines a été vendue par la ville de Toulouse au Département. En fait elle tenait son existence de plusieurs legs en faveur des ORPHELINES et n'appartenait pas à la ville. Nous sommes à l'époque des lois de séparation de l'Eglise et de l'Etat: les Soeurs de la Charité ont été "remerciées" et expulsées le 24 décembre 1904. La maison vendue en 1907 pour 175 000 francs...

  l'Etablissement dépositaire ouvre le 23 décembre 1907 dans les locaux de l'Orphelinat, au 41 rue des Recollets (aujourd'hui rue Achille Viadieu).

  Il comprend un BUREAU D'ABANDON, une CRECHE, un MAGASIN DE VETURES, un QUARTIER pour les jeunes enfants.

  La décision est prise de créer un ETABLISSEMENT POUR LES GARCONS PLUS AGES rue Saint-Léon à côté du dépot de mendicité.



  Bilan de fonctionnement en 1919

  (publication fin octobre 2012, merci de votre compréhension)